4 tagged articles L'Edito

L'Edito #4 : Assez des Caricatures sur l'Expérimentation Animale !! 19/01/2018

Depuis toujours, des personnes, politiques et autres affirment que l'expérimentation animale est inacceptable, inconcevable, pour la recherche et le traitement de maladies notamment par le biais du Téléthon.
 
Toutefois, il faut savoir de quoi on parle. 
 
Aujourd'hui, j'y consacre mon édito. 
 
Plus de 400 chercheurs, dont Margaret Buckingham, médaille d'or du CNRS, José-Alain Sahel, membre de l'Académie des sciences, ou Jules Hoffmann, Nobel de médecine, estiment que cette pratique reste un maillon indispensable pour comprendre, soigner, guérir.
 

 
A coup de techniques de communication très contestables (vidéos volées, puis assemblées, propos coupés et déformés, slogans diffamatoires), certains groupuscules, déguisés en lanceurs d'alerte, remettent en cause les bases de la biologie avec un aplomb sidérant. Plus grave encore, ils bénéficient d'une écoute et de relais sans commune mesure avec ceux offerts aux scientifiques.
A les écouter, les grands organismes de recherche recruteraient des chercheurs à bac + 15 pour qu'ils s'adonnent à de la dissection.
 
Il existerait, selon ces personnes, d'extraordinaires méthodes alternatives à l'expérimentation animale qui répondraient à toutes les questions touchant au vivant : de l'étude de la vision aux maladies cardio-vasculaires en passant par la biologie du développement, le fonctionnement du cerveau, les essais vaccinaux ou l'origine des mécanismes tumoraux.
Les modèles animaux ne serviraient à rien, si ce n'est à assouvir les pulsions mortifères de chercheurs sadiques. Ils ne produiraient même que des données trompeuses.
 
Assez de ces caricatures !
 
Comment en sommes-nous arrivés là ?

La communauté scientifique porte sa part de responsabilité. En refusant pendant longtemps de communiquer, elle a laissé le champ libre à ces affabulations.
Tous les sondages relatifs à l'expérimentation animale révèlent une méconnaissance importante des Français sur l'encadrement réglementaire très strict et le recours aux différentes espèces animales utilisées.
Pour près d'un tiers des personnes interrogées, il n'y aurait aucune réglementation, alors même que l'utilisation des animaux à des fins scientifiques est sans aucun doute un des secteurs les plus réglementés et les plus contrôlés.
La directive européenne 2010/63, transposée en droit français le 1er février 2013, fixe même pour objectif final le remplacement total des procédures appliquées sur les animaux.
 
Sait-on qu'il est interdit, depuis 1986, d'utiliser un modèle animal s'il existe un modèle alternatif ?
 
(...) Que les projets utilisant des animaux doivent être autorisés par le ministère chargé de la Recherche ?
Qu'il existe des structures de bien-être animal dans chaque établissement ?

Que tous les personnels de la recherche doivent suivre des formations relatives à l'éthique, (...) et au bien-être animal ?
 
La recherche en 2017 n'a pas grand-chose à voir avec celle menée jusque dans les années 80. Les pratiques ont évolué, allant de pair avec l'évolution des connaissances et de la place de l'animal dans la société et notamment la meilleure compréhension de sa sensibilité (...) D'un champ d'application encore limité, le remplacement total de procédures appliquées sur des animaux par des méthodes in vitro existe d'ores et déjà.(...)
 
L'expérimentation animale n'est pas une discipline en soi, elle est un maillon encore indispensable d'une longue chaîne de méthodes expérimentales permettant de comprendre, soigner et guérir.
 
Pour comprendre le fonctionnement du cerveau, des neuroscientifiques ont recours à des cultures cellulaires, des tissus sur lame, des modèles informatiques mais aussi au modèle animal le mieux adapté à leur questionnement, qui peut être un ver, un poisson ou une souris.
 
Certaines études seront faites sur des personnes.
 
(...) Chaque méthode apporte des informations indispensables que les autres ne peuvent fournir. La liste est longue des découvertes et progrès médicaux que nous devons aux modèles animaux (récompensés par 79 prix Nobel de médecine).
Les préoccupations de nos concitoyens sur le bien-être animal et la justification des animaux utilisés en recherche sont légitimes.
Il apparaît urgent de privilégier les échanges entre communauté scientifique, associations de malades et grand public.
 
Encourageons la transparence sur les pratiques réelles et non fantasmées et couper court à ces campagnes diffamatoires insultantes envers les acteurs de la recherche et qui désinforment les citoyens.
 
 (extrait d'un article publié dans Libération du 30 Novembre 2017)

N'Hésitez pas à réagir et à donner votre avis sur cette Edito !!


Tags : Le Blog D'Adoudinou - L'Edito - Téléthon

L'Edito #3 : Une Société Aseptisé !! 22/12/2017

Bonjour à tous, j'avais envie, aujourd'hui de vous faire partager un coup de gueule qui me trotte, depuis quelques semaines. 

je voulais vous le faire partager à vous, chers internautes


Depuis quelques temps, nous vivons dans une société aseptisé. Toute déclaration, paroles, mots, est susceptible de déclencher une vague de polémiques disproportionné. 


Dans Charlie hebdo, un journal satirique passionnant, Riss résumé bien tout cela dans son Edito, que je vous propose de découvrir : 


« Les gars, vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On ne lui dit plus rien! On vient déjà de lui expliquer deux fois!» Cette blague prononcée par l'animateur Tex sur la chaîne C8 lui a aussitôt valu une mise à pied de France 2, puis finalement son licenciement.

Fini de rigoler, fini le second degré, fini l'humour noir. C'est ainsi. Par des juges invisibles tapis quelque part autour de vous, il a été décidé qu'il ne fallait plus rire en public avec ce genre d'humour. Aucun tribunal n'a prononcé de sentence, aucune loi n'a été violée, et, pourtant, le bourreau a fait son office et a coupé la tête du malheureux animateur. On invoque la lutte contre les violences faites aux femmes pour justifier la sanction de cette blague cruelle. Le féminisme a bon dos.
Cette explication est inacceptable, car c'est toujours par ce procédé qu'on censure et qu'on interdit. Ne faites pas de blagues sur la religion, car vous stigmatisez les croyants. Ne faites pas de blagues sur les petits enfants qui se font tripoter, car vous banalisez la chose. Ne faites pas de blagues sur les handicapés, car vous aggravez leur situation. C'est la théorie de l'huile sur le feu.
Et si vous riez à une blague, vous contribuez à aggraver l'injustice que l'humour a eu l'audace de mettre en scène.

Que reste-t-il au rire après ça? Plus rien. Parce que le ressort de l'humour est précisément la transgression. On prend la liberté de rire avec quelque chose qui n'est pas drôle. Car, c'est vrai, battre des femmes, ce n'est ni bien ni drôle. Violer des enfants, ce n'est ni bien ni drôle. Humilier des handicapés, ce n'est ni bien ni drôle. En réalité, rien n'est drôle dans la vie. Un piano, ce n'est pas drôle. Un type qui marche dans la rue, ce n'est pas drôle. Mais un piano qui tombe du dixième étage sur la tête d'un type qui marche dans la rue, c'est drôle. L'humour est une construction de l'esprit, une invention qui se renouvelle en prenant sans cesse des libertés. C'est précisément ce qui insupporte les censeurs : prendre trop de liberté.
Cette fois, vous allez trop loin. Contrairement à ce qu'on croit, la première vertu de l'humour n'est pas de faire rire, mais de s'emparer d'une liberté que personne ne vous a accordée. Moi, je décide que cette chose est drôle. Je ne demande l'autorisation à personne. Je prends cette liberté et je ris. C'est bien pour cela que le rire a toujours été subversif et inquiète tous les ordres établis. Il ne respecte pas la hiérarchie, il est indifférent aux grades et aux positions sociales ou morales. L'humour est la première manifestation de la liberté. Qu'importe que les blagues soient drôles ou pas, qu'elles aient de l'esprit ou pas, qu'elles soient fines ou grossières. Ce qui compte, c'est de s'approprier une liberté et d'en faire usage : je ris, donc j'existe. La question du bon goût est secondaire. L'enjeu est ailleurs.

Malheureusement, cette liberté n'a jamais été autant remise en cause. Il suffit de lire les réactions sur les réseaux sociaux dès qu'une blague ou un dessin déplaisent. Une armée de censeurs surgit de nulle part et vous envoie aussitôt à la potence. Menaces de mort, injures, et maintenant licenciement...
Tous ces braves gens s'imaginent investis d'une moralité exemplaire et sublime qui leur donnerait le droit de dire ce qui doit exister et ce qui ne doit pas exister.
Cette vague autoritariste n'épargne personne : journalistes, acteurs, féministes, associatifs, militants de tout poil, professeurs, hauts fonctionnaires et bien d'autres encore, partout le moralisme trouve des censeurs prêts à agir pour réprimer les mauvais sujets.
La France ressemble de plus en plus à une classe de lèche-cul toujours prêts à moucharder pour bien se faire voir du maître. Une France de lâches, de corbeaux et de délateurs, qui croient défendre le bien, mais ne défendent que leur servilité. Qui ont la prétention d'½uvrer pour un monde meilleur, mais ne font que le rendre plus stupide en l'infectant de leur propre bêtise.

On s'adresse aux citoyens comme s'ils étaient des gosses. On leur fait les gros yeux quand ils disent des gros mots. On les envoie au coin quand ils disent des bêtises à la télé. On les récompense avec des bonbons quand ils sont obéissants. (...) On nous parle comme à des gosses pour pouvoir nous gronder comme des gosses. (...) Finalement, une claque dans la gueule de temps en temps remettrait en place les idées à ceux qui veulent contrôler les nôtres.
Rien à rajouter, tout est dit.

Tags : Le Blog D'Adoudinou - L'Edito - Charlie Hebdo - Je suis Charlie.

L'Edito #2 : Le Sens De La Fête ! 04/10/2017

Bonjour à toutes et à tous, après quelques jours d'absences, l'Edito est de retour pour son second numéro
 
Cette semaine, je voulais vous faire partager mon coup de c½ur.
L'Edito #2 : Le Sens De La Fête !

C'est un film qui est sortit le 4 Octobre 2017 au cinéma : Le Sens de la fête, d'Eric Toledano et Olivier Lakache. 
On leur doit le très beau film "Intouchables". 
 
L'Histoire raconte la soirée de mariage que doit organiser Max , traiteur depuis 30 ans, un homme plein de gentillesse, bougon et malheureux dans sa vie affective (et magnifiquement interprété par Jean-Pierre Bacri). Il doit pour cela jongler entre un marié égocentrique et antipathique et une équipe pas toujours très concentré dans sa mission. Au fil de la soirée, Max aura de plus en plus de mal à tenir la soirée. 

Les différentes péripéties vont venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos.

Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

Mais au delà de la comédie et de la joie de vivre de ce film, la petite entreprise organisatrice des festivités, avec son personnel black-blanc-beur, ses cuisiniers payés au noir, ses serveurs tamouls sans papiers, se veut une représentation en miniature de la France d'aujourd'hui.

Bien sûr, on pourra trouver,aussi, une image très idéaliste de cette conception d'une société où la couleur de peau n'est pas un problème, où le patron et ses salariés forment une famille qui finit toujours par se réconcilier dans l'adversité.
 
Le regard bienveillant de Toledano et Nakache fait le charme de ce film.
 
A noter, Gilles Lellouche est impeccable en DJ grande gueule, et Jean-Pierre Bacri compose le plus beau grognon de sa longue carrière de grognon.
 
Courez le voir au cinéma !! 
 
Voici la Bande Annonce : 
 

 
 Bonne Semaine à toutes et à tous !!
 
Adrien 

Tags : Le Blog D'Adoudinou - L'Edito - Mes Coups de Coeur ♥

L'Edito #1 : c'est la Rentrée !! 15/09/2017

 
 

 
On ne doit cesser de se taire que quand on a quelque chose à dire qui vaut mieux que le silence
Abbé Dinouart
 
Bienvenue à toutes et à tous, pour ce tout premier Edito de la saison 2017/2018
 
Chaque semaine, je vous proposerais un billet d'humeur sur l'actualité de la semaine. 
 
Et en ce mois de Septembre, la rentrée semble déjà bien loin. Nous marchons, tout droit, vers notre Avenir. Mais quel Avenir ? Quand on voit l'actualité du moment : L'Ouragan Irma, les échanges tendus entre Trump et Kim Jong Un avec un risque de guerre nucléaire, de nouveaux attentats, ... 
 
Ça motive pour des lendemains qui chantent ... (ironie)
 
Ah si, une bonne nouvelle, nous avons ENFIN obtenu l'organisation des JO de 2024 à Paris
 
Ouahouu !! %) on saute tous de joie. Les médias nous rabattent les oreilles depuis des semaines et ils vont même juste à organiser un concert pour fêter cela.
 
Les amis, c'est juste dans 8 ans. D'ici là, Où serons nous ?
 
Telle est la question ... !
 
N'Hésitez pas à réagir et à nous faire partager vos commentaires à ce tout premier Edito. 
 
A très vite. 

Tags : Le Blog D'Adoudinou - L'Edito